Photo d'en-tete
Imprimer l'article

Nouvoitou, un nom, une histoire

Le nom Nouvoitou, découlerait du latin: "Novus estocus" signifiant: Nouvelle tige.

Nouvoitou est située à 13km au Sud-est de la ville de Rennes. D'une superficie de 1 893 hectares, Nouvoitou est traversée par deux cours d'eau : la Seiche et l'Yaigne. Le bourg a été établi sur une crête à 60 mètres au dessus du niveau de la mer.

On n'a pas trouvé de trace de civilisation avant l'antiquité.

La voie romaine Angers-Rennes (Juliomagus-Condate) passait à 500 mètres au Nord-est de la commune et le Chemin des Saulniers la croisait.
Des vestiges romains d'un relais à la Houssais, d'une ferme au Grand-Beauvais et à Crotigné, d'une Villa à Villeneuve, et le Pont-de-Seiche détruit en 1868, ont été découverts.

Nouvoitou est manuscrit une première fois en 1240 en temps que paroisse et bourg lors du mariage de Thomasse fille de Geoffroy III de Pouancé, seigneur de la Guerche, avec André III, Baron de Vitré: "in burgis et parochiis de Buxeria juxlà Chevreium, de Cons, de Lalleio, de Orgeriis, de Burgoo-Barré, de Novetoul,...". En 1257, elle se nomme "ecclesia de Novo Statu" et en 1565 "Nouvoistou".

Anciennement commune rurale ayant gardé une trame végétale bocagère (nombreux chemins creux bordés de chênes émondés et comprenant de nombreux vergers), Nouvoitou est devenue une commune résidentielle à partir des années 1975 (développement de l'habitat pavillonnaire autour du bourg). Fortement influencée par la métropole régionale (de nombreux nouvoitouciens travaillent à Rennes), le village devenu ville, s'est agrandi de plusieurs lotissements : lotissements dit de la Grée Barel, La Siacrée, le Beauvallon, l'Abbaye, le Bas et le Haut de la Métairie.

Le nombre d'exploitations agricoles n'a cessé de diminuer depuis 1970 : les petites ont presque toutes disparu au profit des plus grosses exploitations. Si l'habitat ancien disséminé dans de nombreux écarts reste principalement le refuge d'une population âgée aux revenus modestes, il semble qu'il soit devenu aujourd'hui l'objet de la convoitise de nombreux rennais désireux de trouver du calme à la campagne.


Le livre est en vente au prix de 15 € à la Mairie et à la Médiathèque "Pré en bulles"